Actualités

Le groupe mouen

Siège Social
101, rue du Général Leclerc
14790 VERSON
02 31 26 89 23
Pôle commercial et Production
105, chemin des Carrières
14790 MOUEN
02 31 95 89 90
envoyer à un ami Version PDF Imprimer

L'ENVIRONNEMENT INDUSTRIEL

1) Le bruit

Les installations fonctionneront en moyenne 7 heures par jour de 7h à 18 h, 5 jours par semaine.
Les niveaux sonores estimés en limite de la future carrière sont inférieurs aux valeurs limites réglementaires pour la période de jour (70 décibels). Les installations seront conçues de manière à minimiser leur impact sonore par l’aménagement d’écrans autour du site industriel, de merlons, et par le stockage de matériaux en bordure de la carrière.
Une campagne de mesures de bruit sera réalisée dès le démarrage de l’exploitation de la carrière pour déterminer les niveaux sonores et leur conformité avec les seuils réglementaires.
 

2) Les vibrations

Elles sont susceptibles de causer une gêne pour les habitants et constructions riveraines.

Carrières de Mouen SA a une longue expérience de la pratique des tirs de mines dans ses deux carrières de Mouen et d’Etavaux. Les enregistrements effectués sur les deux carrières montrent des niveaux de vibration très inférieurs au seuil réglementaire de 10mm/s. La fréquence des tirs à la carrière de Bremoy sera de trois par mois en moyenne.
Avant le démarrage de la carrière, des mesures de vibrations seront réalisées afin d’adapter la charge unitaire aux distances vis-à-vis des constructions (voiries, ligne HT, pylônes électriques, habitations, parc zoologique).
Pendant l’exploitation, on utilisera la technique de micro-retard qui permet un écrêtage des vibrations occasionnées par le tir. Des dispositifs de contrôle des vibrations dans le voisinage par un sismographe seront mis en place, dont les résultats pourront conduire à des adaptations des plans de tir.
 

3) Les émissions de poussière

L’exploitation d’une carrière s’accompagne d’émission de poussières lors de l’abattage de la roche, du traitement du minéral, du transport et de la manutention des granulats.
Des mesures seront prises pour limiter les émissions de poussières notamment au moyen de capotages avec systèmes d’aspiration de poussières sur les broyeurs et trémies et par l’arrosage des pistes.
L’aménagement d’écrans visuels essentiellement végétaux contribuera à limiter les poussières en dehors de la carrière.
 

4) Le trafic de camions

Le trafic journalier engendré par la carrière se résume à celui des poids lourds pour le transport des matériaux par les clients. Le trafic routier moyen sera d’environ une centaine de camions par jour : soit 19% du trafic global sur la RD 675. L’accès au site d’exploitation sera aménagé et sécurisé (intersection de la RD n°675 avec le VC n°9). Les arrivées de poids lourds seront organisées et réparties au cours de la journée.
 

 5) Les déchets

Les déchets industriels dangereux : huiles usagées des moteurs et des circuits hydrauliques, filtres à huile usagés, batteries, seront évacués par un organisme agréé, Chimirec.
Les déchets banals, papiers, bois, plastiques, ferrailles, pneumatiques, seront éliminés dans un centre de stockage des déchets ou recyclés suivant les filières disponibles.

 

Voir L'environnement naturel


Voir Questions / Réponses